Le feu fascine les hommes de toutes les époques et a inspiré nombre d’auteurs (J. H. Rosny Ainé, La Guerre du Feu). Les archéologues travaillent depuis des années pour comprendre à quel moment il est apparu.

Les plus anciennes traces de feu associées à des vestiges humains datent d’environ 1,4 millions d’années, sur les sites de Koobi Fora et Chesowanja (Kenya). Les indices sont toutefois minces et restent très discutés. En l’état de nos connaissances, les plus anciennes traces de feux intentionnels ont été découvertes dans la grotte de l’Escale et dans la grotte d’Aldène, dans le sud-est de la France. Elles sont datées entre 650 000 et 600 000 ans. Un possible foyer, découvert sur le site de Gesher Benot Ya’aqov, serait daté de 790 000 ans, mais cela reste encore à confirmer.
Il y a 450 000 à 500 000 ans, les foyer commencent à être aménagés, afin de délimiter l’emplacement du feu. Vers 400 000 ans, le feu se diffuse largement et l’on peut considérer qu’il fait désormais partie de la boîte à outils de nos ancêtres.

Déroulement de l’atelier

Feu archetLes médiateurs réalisent des démonstration d’allumage du feu en utilisant les techniques préhistoriques : allumage par friction et par percussion. En conclusion de la démonstration, une poignée de paille est enflammée à l’aide d’une braise sur amadou.
Cet atelier peut être associé à de nombreux autres, comme l’atelier cuisine, l’atelier sagaie (allumage du feu pour durcir les pointes) ou encore l’atelier taille du silex.
Cet atelier est adapté à l’accueil de groupes en continu.

Objectifs pédagogiques

Cet atelier est l’occasion de replacer le feu dans l’évolution technologique de la lignée humaine et de battre en brèche quelques idées reçues : le feu allumé en frappant deux silex l’un contre l’autre ou la récupération du feu dans la nature.

Âge : accessible à tout âge
Durée : 30 à 45 mn
Share Button