L’argile est un matériau employé très anciennement, comme l’attestent les bisons modelés de la grotte du Tuc-d’Audoubert, datés du Magdalénien IV (vers 12 000 ans). Lorsqu’elle est cuite, l’argile devient céramique, comme les statuettes de Dolni Vestonice (République Tchèque), datées entre 29 000 et 22 250 ans (Paléolithique supérieur).
L’usage de la céramique se développe véritablement avec l’invention de la poterie, vers 19 000 ans en Chine, 12 000 ans au Japon et vers 5 500 ans en France. Considérée longtemps comme une inventions du Néolithique, il s’avère que des cultures mésolithiques et paléolithique l’avaient déjà développé de façon indépendante.

Déroulement de l’atelier

L’atelier se déroule autour de la réalisation de pots ou de sculptures modelées, en utilisant différentes techniques en fonction de la dextérité des participants : modelage, montage au colombin, montage à la plaque, utilisation de la batte et de la contrebatte. Les céramiques peuvent être cuites, mais cette opération nécessite deux séances, un temps de séchage de plusieurs jours étant nécessaire avant l’étape de la cuisson.

Objectif pédagogique

La réalisation de cet atelier est l’occasion de retracer l’histoire de la céramique, depuis les premières utilisations au Paléolithique jusqu’aux poteries du Néolithiques, en tenant compte des dernières avancées de la recherche, qui a bouleversé nos connaissance dans les dix dernières années. Elle permet d’évoquer également l’importance de l’utilisation de la céramique, notamment pour la conservation des aliments et leur cuisson. Enfin, l’atelier est l’occasion d’expliquer comment les archéologues peuvent aborder ce mobilier archéologique, notamment pour résoudre les problèmes de datation.

Âge : à partir de 3 ans
Durée : 1 h 30 et plus, en fonction de la complexité des techniques employées
Share Button