Les plus anciens outils connus, grosses pierres grossièrement façonnées, proviennent du site de Lomekwi 3, au Kenya, et sont datés de 3,3 millions d’année ; c’est-à-dire avant l’apparition de la lignée des Homo, dont le premier est Homo Habilis. Aucun reste fossile n’est associé pour le moment à ces outils. Toutefois, la découverte il y a quelques années, à un kilomètre de distance, d’un fossile d’un nouveau genre, baptisé Kenyanthrope, permet de supposer qu’il s’agit là de l’auteur de ce premier débitage. L’âge du squelette, entre 3,5 et 3,2 millions d’années, est un argument en ce sens.
Avant cette découverte (2015), la plus ancienne industrie lithique connue était la culture oldowayenne (du nom de la gorge d’Olduwai en Tanzanie), avec ses galets aménagés et éclats utilisés. L’outillage n’a cessé d’évoluer ensuite et de se diversifier, jusqu’à l’apparition de la métallurgie. Si de nombreuse roches ont été utilisées pour la fabrication d’outils (grès, quartzite, quartz, obsidienne), c’est le silex qui est sans conteste le plus employé.
L’évolution de l’outillage s’accompagne de celles des techniques de taille. Débitage au percuteur dur, au percuteur tendre, par percussion indirecte ou par pression. Des galets aménagés, on passe au biface (vers 500 000 ans) – taillé dans la masse du silex – puis à l’éclat Levallois (vers 300 000 ans), standardisé à partir d’un nucleus préparé spécialement. Enfin, apparaît brièvement le débitage laminaire, vers 100 000 ans, qui réapparaît ensuite et finit par s’imposer vers 40 000 ans. Plus tard, au Néolithique, l’invention de la hache polie accompagne les premiers défrichements, nécessaires à la mise en culture des terres.

Déroulement de l’atelier

Cet atelier s’organise autour d’un atelier de débitage reconstitué. Sur un cuir de vache, l’intervenant présente la matière première et les outils employés pour le débitage. À l’aide de documents pédagogiques et de pièces archéologiques ou reconstituées, il retrace l’évolution des techniques de taille, depuis le Paléolithique inférieur jusqu’au Néolithique. Cette présentation est complétée par une démonstration de taille.
La taille du silex peut venir en complément d’autres ateliers, notamment celui sur la fabrication de sagaies. Il fournit alors l’occasion de réaliser les outils nécessaires au déroulement de l’atelier : éclats bruts, éclats retouchés, hachereaux et perçoirs.
Cet atelier est adapté à l’accueil de groupes en continu.

Objectif pédagogique

L’atelier taille du silex est l’occasion d’aborder l’évolution de l’homme sur le temps long. L’évolution des techniques de taille est concomitante de celle de notre lignée. Les paliers techniques correspondent fréquemment à un palier évolutif. L’apparition du biface il y a 1,4 millions d’années, au début de l’Acheuléen, est associée à Homo erectus, qui succède à Homo habilis. Le débitage Levallois, caractéristique du Paléolithique moyen, est associé à Homo sapiens neandertalensis.

Âge : accessible à tout âge.
Durée : 30 min à 1 h

Share Button